Le retour de la mission Guadeloupe (F.W.I.)

Les rapports cités par la NASA.

La Mission à Guadeloupe (2)

La Mission à PANAMA

Sommaire des services.

La page du CADRA sur l'éclipse.

(en Guadeloupe)


Le site: Les pelouses de l'hôtel "Fort Royal" à Deshaies, Guadeloupe (F.W.I.)

Le temps: présence de formations nuageuses intermittentes liées aux alizés sur les reliefs (5/8 à 7/8).

Une Journée formidable et des émotions inoubliables

Le webmaster

Le webmaster sous les cocotiers avec sa lunette Perl-Vixen 420x60 (F/D=7) et un tripleur

Focale résultante (F=1260mm, F/D=21)

Boitier Minolta XG,

Film Kodak Dia 400Asa.

(Photo Francois Godard)

Le CADRA: Carine sous le palmier, Martine, Jean-Yves

Avec les membres du CADRA (Photo Francois Godard)

L'enchaînement des phases... La Publicité autour de l'éclipse.

Phase partielle

< Phase partielle de l'éclipse: Le soleil est peu à peu recouvert par la lune...

Le début de la totalité se passe dans les nuages... moment d'angoisse! >

< lorsque soudain la couronne majestueuse apparaît à tous observateurs..

2 ème contact dans les nuages: Bagues de diamant!

La couronne solaire

(Photos (c) Jean Paul GODARD 1998)

Totalité vue par CADRA

(Photos (c) 1998 Martine TLOUZEAU Présidente du CADRA)

Totalité et protubérances

Chromosphère au 3ème contact

Un grain de Baily dans la chromosphère..

Grain de Bailly au 3ème contact

...marque la fin de ce magifique moment !

Diamond Ring au 3ème contact

Totalité, couronne et protubérances:

le plus beau spectacle de la nature!

(Photos (C) Jean Paul GODARD 1998)

 

Le phénomène n'est pas que dans le ciel et chacun s'efforce de vulgariser pour les badauds présents:

 Sténopées

Sténopées: Images du soleil éclipsé à travers du feuillage, projeté sur une table. (Photo Francois Godard)

Projection

Le soleil éclipsé vu en projection à travers un monoculaire... (Photo Francois Godard)

 

Quelques anecdotes rapportées sur le comportement des animaux... 


Rapport de mission / Mission Report  par Jean-Paul GODARD

 

Le projet a pris corps début septembre 1997, quand j'ai décidé de réserver des billets d'avion pour l'éclipse du 26 février 1998. Ca s'annonçait bien : mon fils Francois (17ans) serait en vacances scolaire, le travail au bureau n'avait pas de raison d'être exceptionnel à cette époque...

Coté du club d'astronomie, un autre projet se préparait en parallèle : un voyage à Panama. Le choix est vite fait : je ne parle pas espagnol, j'apprécie la Guadeloupe pour la plongée (j'y suis déjà allé 3 fois). Il y aura donc une deuxième mission en Guadeloupe ! Ca sera ma deuxième éclipse totale et la première pour Francois.

Lors de l'assemblée générale, j'expose mon projet... d'autres y seront aussi en vacances. Nous sommes déjà 5 !

Les mois défilent. Trop lentement. L'hiver est froid sur Paris et l'idée d'évasion me porte... Pour tuer le temps, je me documente, je lis et je relis le livre de Paul COUDERC (Les Eclipses, Que sais-je), le rapport de Fred ESPENAK(GSFC, NASA), le guide de l'observateur de Patrick MARTINEZ... J'écris aussi, ce fameux "LogBook" qui rassemble toutes mes notes de lecture et les schémas, abaques, cartes que j'ai consultés.

J'en fait des tirages pour tous les membres des deux missions...

Pendant la préparation, je suis tous les soirs sur mon micro-ordinateur et très souvent sur Internet. Un soir je reçois un mail de Martine TLOUZEAU du CADRA (Cercle amateur de recherche et développement astronomique) : Une grosse poignée (8) de passionnés qui vivent l'astronomie dans le cyberespace (c'est pas plus bête !). Ils y seront aussi: On essayera de se voir...

Départ vendredi 20 février. Tout a failli rater : la tension monte dans le monde de la banque (dénonciation de la convention collective) et je peux devenir nécessaire... mais pas indispensable concède mon chef (Merci !).

Arrivée en plein été : nous avons deux sacs à dos (dont un de matériel Astro, et un pour la plongée et les vêtements). Le premier soir, nous dormons à Pointe à Pitre !

Le lendemain 21 février, départ en bateau pour " les saintes" un chapelet d'îles au sud de la Guadeloupe. On s'installe chez madame Irénée BONBON, qui loue des chambres, puis on fonce chez "Adry et Alain" au club de plongée.

Les Saintes, c'est la troisième plus belle baie du monde, après la baie de Rio et la baie d'Along (Vietnam). Comme à Rio, il y a un pain de sucre au milieu de cette baie qui semble être le reste d'un cratère volcanique.

C'est la première fois que je (CMAS ***) peux plonger avec mon fils (CMAS **) en autonomie : personne pour nous encadrer. Trois jours formidables, avec des plongées féeriques : la faune est magnifique, nous voyons des tortues presque chaque fois, nous entendons même le chant des baleines dans le canal de la Dominique.

Lundi 23 février : Le matin nous plongeons sur le "Sec Paté". C'est un piton rocheux (volcanique?) immergé qui se situe au milieu du canal des saintes (entre les îles et la Guadeloupe) entre -300m et -17m... Spectacle merveilleux que ce rocher peu visité qui sort des abysses, juste pour nous apporter les plus beaux coraux, les plus belles gorgones, les plus grosses pièces (rascasses, barracuda.). L'après-midi nous reprenons le bateau pour Pointe à Pitre où nous louons une voiture pour le reste de la semaine.

Mardi 24 février : Nous installons notre camp de base au "Paradis Créole" à Pigeon, en face de la réserve Cousteau. C'est un petit hôtel (10 chambres très propres et confortables), avec restaurant gastronomique et une piscine tournée vers la mer des caraïbes : du bar terrasse, on peut faire au coucher du soleil les plus belles photos de "rayon vert" que l'on puisse imaginer.

24 et 25 février : Plongée à la réserve Cousteau. Rencontre avec le CADRA qui loge à Fort Royal (Deshaies)... les vacances quoi ! Mais le temps nous tracasse : c'est souvent couvert l'après-midi ici. La journée du mercredi est même entièrement bouchée par des stratus détestables. Nous décidons une conférence téléphonique pour le 26 matin 9 heures.

Jeudi 26 février : J'ai le ventre noué au petit déjeuner ! Le ciel est clair, mais est-ce que ca va durer ?

André PAUGET (URANOSCOPE) est sur l'autre île : le temps est beau : je lui conseille d'aller à Anse-Bertrand et essaye de lui expliquer comment photographier à travers des jumelles. C'est notre joker au cas ou !

Martine TLOUZEAU (CADRA) est à fort Royal ! C'est faisable chez elles ("Startine" est venue avec Carine SOUPLET). On ira donc à fort Royal dès 11 heures, quitte à se replier vers Anse-Bertrand (à 2 heures de route s'il n'y a pas de bouchons) !

Jean-Pierre MARSON (URANOSCOPE) et Mme sont aussi à Fort-Royal !

C'est parti : 1 heure de route, quarante kilomètres presque sans rien dire dans la voiture... Je dicte quelques messages dans le Dictaphone, je surveille le ciel.

On prend des auto-stoppeurs : Ils viennent voir l'éclipse mais n'ont rien avec eux : même pas des lunettes !

Arrivée à l'hôtel (ancien site du Club Med) : Il est bouclé ! Pas d'entrée ! Pas d'exceptions ! Non Messieurs !

Oui vous pouvez téléphoner. Non il n'y a personne, Désolé...... Ah les voilà!!!

Voilà Martine et Carine qui reviennent de la ville voisine (Martine était en panne de piles pour son appareil photo...), négociations, accord exceptionnel de la direction (merci)... on rentre enfin sur le site... Gazon et Palmiers.

 Visite de la pelouse... des astronomes tout autour... du beau matériel.

Bordée de barrières, l'enceinte de la NASA ! Approche interdite ! Mais au culot, je fais semblant d'être journaliste avec mon Dictaphone et je réussis à passer sous la corde... quelques mots en anglais... Ils sont professionnels mais on sent l'absence de passion : des tentes pour protéger l'équipement, des groupes électrogènes à 10m pour fournir l'énergie... des pieds qui doivent peser 50kg et tout sur montures équatoriales... Je demande en anglais : "C'est le labo de Fred ESPENAK ?" - "Who is Fred SPINACH ?" .....<<Sorry Fred, my english is poor! Excuse my french>> . Je n'aurais pas dû m'adresser au responsable du COCA-COLA.

Si la NASA est ici le site n'est peut-être pas aussi pourri !

On déballe... je mets en route le GPS : il ne veut jamais marcher, je suis toujours en "Low Battery" et aujourd'hui j'ai amené 3jeux de piles et 2 accus : Ca marche tout de suite (Distance de la ligne de centralité en utilisant le mode NAV entre deux points fournis par les éphémérides de Fred ; Distance de Paris avec la mémoire de l'appareil !).

 On chahute... on attend... on se couvre de crème solaire. Il faut manger, boire... mais aussi surveiller le matériel, répondre aux touristes de l'hôtel qui découvrent (?) qu'ils ont ça en plus et gratuitement (Palmier, soleil, carnaval, ET éclipse !). Je distribue mon LogBook après l'avoir rebaptisé "Dossier de Presse" pour la circonstance.

Le temps est lamentable. Les météorologistes diraient 5 à 7 octats d'altocumulus... mais les 2 octats de bleu restant sont du mauvais coté!!!!

13h00 : Le premier contact se passe dans les nuages (je regarde ma montre...) comment ca sera dans 1 heure et demie ?

On tue le temps et l'angoisse... Je rêve de me remettre à fumer... On vérifie pour la 25ème fois la mise au point, le cadrage... on profite de chaque trouée pour faire un petit cliché... Mon planning ne veut déjà plus rien dire...

La totalité approche, je rappelle à francois ce qu'il doit faire... L'arrivée de l'ombre sur la mer, les sténopées, les jumelles pour observer "PENDANT LA TOTALITE". Moi je sais que je serai très pris par la technique...

14h 31: Tout va très très vite, c'est parti, OUI. on aura peut être une trouée!!! Je mitraille... Le retard sur le planning me laisse de la marge en termes de nombre de photos... Je hurle, Francois revient, me dit de parler dans le Dictaphone...

Un œil en l'air, un dans le viseur... qu'est ce que c'est inconfortable : le soleil est à la verticale et la sueur me coule dans les yeux ! J'aurais du acheter un renvoi coudé...

Je pète les plombs ! (Insolation ? Coup de folie ?) Je décide en pleine totalité de changer de combinaison optique : supprimer le doubleur!... Pour cela il faut aussi changer de bague adaptatrice. Entre un petit nuage et peut être en moins de quinze secondes (je m'étais entraîné dans le noir), c'est fait...je fait vite une mise au point avec mon "QUICK-FOCUS" artisanal en carton et c'est reparti.... je continue à mitrailler...

14h 33C'est la fin, déjà le troisième contact... j'ai des larmes aux yeux, un sentiment de frustration, je me souviens de n'avoir rien vu avec les yeux mais je suis certain d'avoir des super photos...

Je me tourne vers les autres, même reflux de la vitalité après cet orgasme collectif... on fait la pause...

Les sténopées... allez encore quelques photos... (surtout pas de flash ! Car on photographie des ombres...)

Sténopées sur tables, sténopées sur tee-shirt... (Martine a déjà réussi à faire publier une très bonne photo dans "Ciel et Espace", alors on rivalise de créativité !)

On termine les films, la lune s'éloigne, bientôt le quatrième contact...

Fin de journée à la piscine. Farniente....

André PAUGET nous rejoint avec sa femme pendant le repas. Ils ont eu un temps merveilleux à Anse-Bertrand, mais l'appareil photo n'a pas voulu déclencher derrière les jumelles (sûrement un automatique). Il a l'air heureux. On lui présente le CADRA, on se raconte des histoires d'éclipse et on se quitte le soir, épuisés. en se promettant de manger ensemble le samedi Midi à Malendure....(j'y crois pas trop, car après le phénomène, chacun a ses propres projets).

Vendredi 27 : Plongée et histoire d'éclipse avec les autres touristes. On achète le journal local.

Samedi 28 : Plongée le matin. A midi, ils sont là... On reparle de tout ça. On prépare la conférence de retour, on dupliquera la cassette, on sera publié, c'est sûr !

Surprise, Heureuse surprise ! Le CADRA reste avec nous l'après-midi! Carine veut faire un baptême de plongée, Martine veut venir sur le bateau pour se baigner... Je suis très content que nous partagions un peu plus...

Soirée au paradis créole et rendez-vous à l'aéroport dimanche.

Dimanche 1er mars : Départ chaotique (panne d'ordinateur à l'enregistrement) mais vol calme et...

Lundi 2 mars : arrivée dans l'hiver au petit matin... Francois sera en retard pour son cours de math... J'arrive à 10h au bureau...

Qu'est ce que je vais bien pouvoir faire d'ici à la prochaine éclipse !

 Commentaires et suggestions à Jean-Paul GODARD

La prochaine éclipse totale, c'est (seulement) le 11 août 1999

 


Sommaire des services.


Last modified on Sat March 14 1998